Victoire importante du SCFP pour la sécurité des passagers et des agents de bord devant la Cour d’appel fédérale

hpouliot Uncategorized

Le 4 août, la Cour d’appel fédérale a rejeté les arguments du gouvernement fédéral et validé la position du SCFP, à savoir que la sécurité a préséance sur tout le reste dans les activités des lignes aériennes au Canada.

« C’est un avertissement retentissant pour Transports Canada, a déclaré le président national du SCFP, Mark Hancock. La sécurité des passagers et des équipages doit passer avant toute autre considération. »

En octobre 2013, le ministère fédéral des Transports a accordé au transporteur aérien Sunwing une dérogation permettant à celui-ci de diminuer de 25 pour cent le nombre minimum d’agents de bord sur ses vols. Cette dérogation lui a été accordée même s’il n’avait pas réussi à faire la preuve que cette diminution n’affecterait pas la sécurité des passagers et de l’équipage.

C’est pourquoi le SCFP avait contesté la décision du gouvernement devant les tribunaux. Vendredi dernier, le 4 août, nous avons eu gain de cause. La Cour fédérale a donné raison au SCFP. Il s’agit d’une grande victoire pour la sécurité des passagers, comme pour nos membres agents de bord chez Sunwing.

Ce cas est un excellent exemple de ce que fait le SCFP pour ses membres dans les dossiers qui les affectent : nous portons ces dossiers à l’attention des plus hautes instances. Cette victoire pour les agents de bord de Sunwing en est une pour tous les agents de bord du Canada. Et c’est exactement le genre d’action efficace que le SCFP — et uniquement le SCFP — peut offrir aux membres d’équipage de WestJet qui envisagent de se syndiquer.

En outre, avec cette victoire, le SCFP a bon espoir de remporter une autre révision judiciaire, celle-là portant sur le ratio 1 pour 50 actuel. En 2016, le SCFP a mis sur pied la campagne En avion, en sécurité pour convaincre le gouvernement fédéral de revenir au ratio plus sûr d’un agent de bord par 40 passagers, chose que lui a recommandée, à l’unanimité, le comité permanent des transports de la Chambre des communes en juin.