Les agents de bord de WestJet méritent d’avoir leur mot à dire sur leurs conditions de travail

hpouliot Uncategorized

Le 9 janvier, WestJet a annoncé la conclusion d’une entente sur les conditions d’emploi des agents de bord de WestJet Encore. Or, ces derniers n’ont jamais eu l’occasion de se prononcer sur cette entente et la compagnie n’entend pas y remédier.

Pour expliquer sa décision de ne pas permettre aux employés de voter sur l’entente, WestJet a déclaré qu’Encore « est une jeune entreprise et qu’une entente qui poserait des obstacles ne serait bénéfique ni à ses affaires ni à ses équipages. » L’entente est entrée en vigueur le premier janvier dernier, mais les agents de bord d’Encore n’auront pas accès à son contenu intégral avant la fin du mois.

Cette entente n’a pas de date d’échéance. D’ailleurs, il ne s’agit pas d’une vraie convention collective et la Commission des relations de travail n’en reconnaîtra pas la légitimité.

Une chose est sûre : les agents de bord de WestJet Encore n’auront pas leur mot à dire sur leurs conditions de travail tant qu’ils n’auront pas rejoint les rangs du SCFP. Une fois la syndicalisation obtenue, ils pourront négocier leur propre convention collective.

Contrairement à la direction de WestJet, le SCFP ne croit pas que la démocratie en milieu de travail constitue un obstacle. Au SCFP, les membres élisent leurs représentants au comité de négociation qui défend leurs intérêts lors des pourparlers avec l’employeur. Lorsqu’il conclut une entente de principe, le comité de négociation est obligé de la soumettre au vote des membres de la section locale. Toutes les conventions collectives du SCFP sont ratifiées par les syndiqués.

Cette tentative de WestJet d’empêcher la syndicalisation démontre à quel point les relations se sont détériorées entre la compagnie et les agents de bord d’Encore. Pourtant, ce n’est pas en privant les employés de leur droit de parole que WestJet réglera le problème.

Les agents de bord de WestJet Encore ont besoin d’une représentation indépendante, démocratique et reconnue légalement. Ils ont besoin du SCFP, le syndicat des agents du Canada. Le SCFP représente 11 500 agents de bord à travers le pays.

Signez votre carte de membre du SCFP dès maintenant.