La victoire du syndicat des pilotes de WestJet illustre l’aide que le SCFP peut apporter aux agents de bord

hpouliot Uncategorized

La semaine dernière, l’Association des pilotes de ligne (ALPA), le syndicat qui représente les pilotes de WestJet, a remporté une victoire importante devant le Conseil canadien des relations industrielles (CCRI). Dans la décision rendue, le CCRI force WestJet à cesser de contourner le syndicat relativement au lancement imminent de Swoop, son transporteur à très faible coût.

WestJet tentait de contourner le syndicat des pilotes dans son processus d’embauche pour Swoop. La compagnie voulait embaucher des pilotes non syndiqués pour leur offrir un salaire et des avantages sociaux moindres. L’ALPA a fait valoir que WestJet ne peut pas conclure des ententes parallèles avec quelques pilotes et ainsi ignorer le syndicat dont le rôle consiste à négocier les meilleures conditions de travail pour tous les pilotes. Vendredi dernier, le CCRI a donné raison à l’ALPA. Dorénavant, WestJet doit transiger directement avec le syndicat pour l’embauche de pilotes de Swoop.

Cette victoire est importante pour les pilotes de WestJet, mais elle illustre aussi ce qu’un syndicat peut apporter aux agents de bord de WestJet qui veulent défendre leurs droits et leurs conditions de travail.

Même sans convention collective, les pilotes de WestJet ont réussi à avoir gain de cause, parce qu’ils sont maintenant représentés par un syndicat.

Les agents de bord de WestJet bénéficieraient eux aussi de la protection d’un syndicat. Oui, ils ont une association, mais contrairement à la WCCA, seul un syndicat comme le SCFP ou l’ALPA a le statut juridique nécessaire pour défendre les employés de WestJet contre les pratiques de travail déloyales.

Alors que le lancement de Swoop approche, les agents de bord ont besoin de la protection d’un syndicat pour contrer les attaques à leur sécurité d’emploi et à leurs conditions de travail. C’est pourquoi vous devez signer votre carte de membre du SCFP dès aujourd’hui.