La représentation syndicale, un atout face aux compressions annoncées par WestJet

hpouliot Uncategorized

La semaine dernière, le président de WestJet, Ed Sims, invitait les membres d’équipage WestJet à penser « comme des propriétaires » et de comprendre la nécessité des compressions annoncées totalisant un quart de milliard de dollars.

Les agents de bord devraient s’inquiéter, car on ignore où la compagnie compte récupérer cet argent. La dernière grande vague de compressions chez WestJet a entraîné une réduction du nombre d’agents à bord sur les vols, d’un agent de bord pour quarante passagers à un pour cinquante. Depuis l’introduction de ce nouveau ratio, le SCFP se bat devant les tribunaux dans le but de contrer cette mesure qui menace la sécurité des passagers et des membres d’équipage.

Certaines questions méritent d’être posées. La direction de WestJet cherchera-t-elle à économiser sur :

  • la rémunération disproportionnée de ses hauts dirigeants ? Consultez la page 47 du bulletin d’information patronale (en anglais).
  • les sommes dépensées pour contrer les revendications de l’ALPA dans le cadre de la négociation de la première convention collective des pilotes de WestJet ?
  • l’argent dépensé pour repeindre les avions de la ligne principale en rose ?

Les agents de bord de WestJet travaillent fort et effectuent leurs tâches avec brio. Les compressions ne doivent pas affecter leur rémunération, leurs avantages sociaux et leur sécurité d’emploi. En fait, les agents de bord de WestJet méritent mieux et la compagnie devrait leur démontrer du respect pour leur contribution au succès de l’entreprise.

Pour être mieux traité et vous défendre contre les compressions, la meilleure solution qui s’offre aux agents de bord de WestJet, c’est de signer leur carte de membre du SCFP dès maintenant.