#VendrediVérité : Pour des conditions de travail adéquates à bord des Boeing 787

hpouliot Uncategorized

Vous avez peut-être avez-vous vu la présentation PowerPoint au sujet du Boeing 787 Dreamliner, mais vous êtes aussi en droit de savoir quelles seront les conditions de travail à bord. Voici ce que les agents de bord de WestJet qui travailleront sur les Dreamliner devraient bénéficier :

  • des sièges de repos pour les membres d’équipage contigües et réservées, sans possibilité de vente à un passager.
  • des périodes de repos garanties.
  • une formation permettant de travailler sur tous les types d’appareil.
  • plus de membres d’équipage pour les longs vols.
  • le salaire octroyé pour le travail effectué sur les vols « gros porteur ».

WestJet et la WCCA sont en train de négocier les règles qui s’appliqueront sur les 787. Malheureusement, en vertu de l’entente actuelle entre la WCCA et la compagnie pour les gros porteurs, les agents de bord sont en position vulnérable.

La lettre d’entente pour les vols en 767 précise seulement que les sièges de repos sont les trois derniers sièges vendus en classe économique pour un vol de moins de huit heures et deux sièges en classe économique pour un vol de plus de huit heures.

Rien ne garantit que ces sièges seront groupés au lieu d’être éparpillés dans la cabine. L’actuel contrat de travail ne prévoit pas de périodes de repos. Celles-ci sont mentionnées uniquement dans le manuel des agents de bord, document que la compagnie ne peut modifier qu’avec la permission de Transports Canada.

N’importe quel contrat sur les conditions de travail devrait inclure des clauses négociées pour les périodes de repos. Or, la feuille de route de la WCCA est troublante en ce qui concerne les règles de travail à bord des gros porteurs.

La lettre d’entente actuelle parle de « vols de moins de huit heures » et de « vols de huit à 11,5 heures », ce qui est terriblement vague, puisqu’on ne précise pas s’il s’agit de temps de vol ou de quart de travail de porte à porte. Les agents de bord de WestJet ont besoin de clauses claires qu’un employeur ne pourra pas exploiter à son avantage.

Les agents de bord de WestJet méritent également une représentation indépendante et équitable qui ferait passer leurs intérêts avant tout.

De nombreux agents de bord membres du SCFP travaillent déjà à bord de 787. Leur expérience avec les gros porteurs est considérable, que ce soit au niveau de la disposition de l’office, des sièges de repos, de l’emplacement des équipements de sécurité, de la taille de l’équipage requise ou du nombre de sièges de service. En joignant les rangs du SCFP, les agents de bord de WestJet auront aussi accès à l’expertise directe des spécialistes du transport aérien du SCFP. Ils vous aideront à négocier les protections dont vous avez besoin pour travailler en toute sécurité.

Signez votre carte de membre du SCFP en cliquant ici et invitez un collègue à faire de même pour que vos conditions de travail à bord des gros porteurs correspondent à ce que vous méritez.

P.S. Certains agents de bord nous posent des questions à propos du renouvellement de leur carte de membre. Si vous avez besoin de la renouveler, nous allons communiquer avec vous sous peu. Pour en savoir plus, cliquez ici.