#VendrediVérité : Le ménage : pas payé? Pas sûr! Avec le SCFP, nous pourrons avoir mieux.

hpouliot Uncategorized

Travailler gratuitement

Au cours de la dernière année, nous avons eu de nombreuses conversations avec des membres d’équipage au sujet du ménage à faire dans les avions. De nombreux membres d’équipage pensent qu’il est injuste que cette responsabilité leur incombe presque entièrement. Certains suggèrent que d’autres employés pourraient participer à cet effort, mais manifestement, ce sont les membres d’équipage de cabine qui font la majeure partie de ce travail.

D’autres nous ont dit que ça ne les dérange pas de faire le ménage, mais qu’on devrait au moins les payer. Selon l’horaire, le ménage peut demander une heure, ou plus, de travail non rémunéré au cours d’une seule journée de service. Ce n’est pas juste.

Les agents de bord syndiqués par le SCFP ont négocié des conventions collectives qui règlent les questions comme le ménage. Chez Air Canada, les agents de bord du SCFP ne font pas du tout le ménage. Chez Air Transat, dans les rares cas où ils doivent nettoyer l’avion, ils sont rémunérés pour ce travail supplémentaire.

Un travail dangereux

Lors du ménage, votre niveau de sécurité dépend de nombreux facteurs comme l’équipement, la formation, la fréquence et le volume de travail.

D’après nos conversations avec des WestJetters, il est clair que votre sécurité n’est pas une considération sérieuse pendant le ménage. Certains employés se sont blessés, au dos ou ailleurs. D’autres se sont piqués sur des objets coupants ou des aiguilles. D’autres encore sont tombés malades après être entrés en contact avec des sièges ou des matériaux contaminés. Ce sont des préoccupations sérieuses, mais dans l’état actuel des choses, le WestJetter qui veut en parler à la direction doit se débrouiller seul.

Les agents de bord syndiqués par le SCFP ont des comités de santé et de sécurité dont les représentants sont formés par le syndicat pour défendre leur sécurité. Par exemple, chez Air Transat, les agents de bord sont munis de gants à l’épreuve des aiguilles pour se protéger quand ils doivent mettre la main dans les poches des sièges ou à d’autres endroits qu’ils ne peuvent pas voir clairement. Les membres du SCFP ont également accès aux experts en santé et sécurité du syndicat. Lorsqu’un membre veut faire part de ses préoccupations en matière de sécurité, le syndicat est là pour l’appuyer avec les ressources nécessaires pour faire valoir son point.

Les WestJetters méritent que quelqu’un se batte pour leur sécurité. Le SCFP est prêt à se battre pour vous.

Avez-vous déjà été blessé ou rendu malade à cause du ménage ? Si oui, nous voulons en savoir plus sur votre expérience. Envoyez-nous un courriel à westjet@cupe.ca et nous utiliserons votre histoire pour bâtir l’argumentaire en faveur d’un lieu de travail plus sécuritaire. Nous ne sommes pas encore accrédités, mais il faut se mettre au travail dès maintenant.

Si vous ne l’avez pas déjà fait, signez votre carte d’adhésion au SCFP.