Si les agents de bord de Ryanair peuvent se syndiquer, ceux de WestJet peuvent aussi

hpouliot Uncategorized

Les agents de bord de WestJet envoient leurs félicitations de l’autre côté de l’Atlantique à la suite de l’annonce que les agents de bord de Ryanair basés au Royaume-Uni ont réussi ce que l’on pensait autrefois impossible : ils se sont syndiqués. Ils seront représentés par Unite, le syndicat britannique des agents de bord.

Si les agents de bord de Ryanair peuvent le faire, les membres d’équipage de WestJet en sont capables eux aussi.

Le PDG de Ryanair, Michael O’Leary, a dit un jour que l’enfer gèlerait avant que ses employés arrivent à se syndiquer. Or, cette annonce démontre qu’avec de la détermination, les agents de bord peuvent surmonter l’opposition la plus antisyndicale de l’industrie et obtenir la représentation syndicale dont ils ont besoin. Ils pourront ainsi protéger leurs droits et plaider en faveur de conditions de travail plus sûres.

Unite représente 25 000 agents de bord à travers le Royaume-Uni. Les agents de bord de Ryanair pourront faire progresser leur salaire et leurs conditions de travail en bénéficiant d’un tel appui.

En tant que travailleurs de première ligne, les agents de bord sont responsables de la réussite de l’entreprise. Ils méritent le respect et l’équité au travail, ainsi que d’être écoutés quand il est question de leurs conditions de travail. Obtenir une représentation syndicale assure aux agents de bord de Ryanair une voix forte dans la négociation des salaires, des avantages sociaux et des horaires, entre autres.

Le syndicat canadien des agents de bord, le SCFP, est à la fine pointe de la représentation dans l’industrie. Et les agents de bord de WestJet sont sur le point de pouvoir en profiter. Signez votre carte.

Le SCFP défend le droit des agents de bord de WestJet de se syndiquer devant le CCRI

hpouliot Uncategorized

Le SCFP a entrepris des démarches auprès du Conseil canadien des relations industrielles (CCRI) afin de protéger le droit des agents de bord de WestJet de se joindre à un syndicat sans avoir à subir des menaces, du harcèlement ou de l’intimidation, comme le garantit le Code canadien du travail.

En réponse à de nombreux agissements malheureux de la direction de WestJet à l’endroit des agents de bord, le SCFP a déposé au CCRI une plainte pour « pratique déloyale de travail ».

Cette plainte décrit :

  • comment WestJet, avec l’aide de l’autorité aéroportuaire de Calgary, a nui aux activités d’organisation syndicale à l’aéroport de Calgary.
  • les pratiques d’intimidation de WestJet qui filme ses employés qui participent à la campagne de syndicalisation ou cherchent à obtenir de l’information sur cette campagne.
  • les menaces de WestJet qui remettent en question l’emploi et le gagne-pain des agents de bord si ceux-ci optent pour la syndicalisation.
  • comment WestJet a forcé ses employés, sous peine de mesures disciplinaires, à télécharger de la documentation antisyndicale sur leur tablette.

Selon le SCFP, toutes ces actions contreviennent au Code canadien du travail. WestJet doit cesser de s’en prendre illégalement au droit des agents de bord de discuter de la formation d’un syndicat.

La direction a intensifié ses activités antisyndicales au cours des dernières semaines, car elle sait que les agents de bord sont sur le point de se doter d’un syndicat, comme l’ont fait leurs collègues pilotes.

La direction de WestJet ne veut pas perdre le contrôle absolu sur les conditions de travail des employés, mais ce désir ne justifie en rien les violations répétées des droits de ses employés qui sont protégés par la loi.

Les agents de bord de WestJet sont à la veille d’obtenir la représentation forte qu’ils méritent avec le SCFP. Signez votre carte de membre maintenant et encouragez un collègue à faire de même.

Nous sommes prêts pour une vraie négociation collective démocratique

hpouliot Uncategorized

Nous savons que la renégociation en cours du contrat de travail des agents de bord vous préoccupe. La WCCA a engagé ces discussions avec la direction sans solliciter votre avis et sans avoir obtenu de mandat des agents de bord. On ne sait pas exactement quelles dispositions sont en train d’être renégociées ou quelle position préconise l’association.

Une chose est sûre cependant, peu importe ce que la WCCA négocie avec la direction de WestJet, cet accord n’aura aucune validité au plan juridique. En effet, la direction pourra modifier l’accord unilatéralement, comme bon lui semble.

Les agents de bord de WestJet ne sont pas au courant des dates de négociation et n’ont aucune idée du moment où ils seront informés des développements. Les agents de bord qui posent des questions à la WCCA se font répondre « Je ne peux pas en parler » ou « Patientez ».

Les négociations se dérouleraient de façon bien différente si le SCFP vous représentait :

  1. Les membres sont consultés afin de déterminer les priorités à négocier.
  2. Le syndicat et l’employeur rédigent leur cahier de propositions, les acheminent à l’autre partie, puis les négociations commencent.
  3. Le comité de négociation publie des mises à jour fréquentes pour informer les membres des progrès réalisés.
  4. Les parties s’entendent sur un projet de convention collective. C’est ce qu’on appelle une entente de principe.
  5. Le comité de négociation présente l’entente de principe aux membres.
  6. Les membres votent sur l’entente de principe lors d’un scrutin secret.
  7. Si les membres acceptent l’entente, la convention collective devient juridiquement contraignante pour toute la période couverte par l’entente.

Voici un résumé des principales différences entre le SCFP et les associations d’employés non syndiqués comme la WCCA au plan juridique.

Comme notre campagne de syndicalisation est sur le point de réussir, votre employeur utilise déjà ou utilisera bientôt les tactiques classiques suivantes :

  • la direction communique de plus en plus fréquemment avec les employés.
  • la direction promet de résoudre des problèmes qui durent depuis des années.
  • la direction promet une augmentation ponctuelle des avantages sociaux et des salaires, ou encore des améliorations à d’autres conditions d’emploi.
  • la direction menace les employés en disant qu’ils risquent de perdre certaines conditions de travail et de se retrouver dans une plus mauvaise position s’ils se syndiquent.

Ne vous découragez pas !

Si un large appui à la syndicalisation peut pousser l’entreprise à améliorer vos conditions de travail, imaginez ce qu’un syndicat réussira à obtenir réellement ! Les agents de bord de WestJet deviennent membres du SCFP pour obtenir des gains durables et protégés contre les décisions unilatérales de l’employeur. Ils veulent obtenir plus que des améliorations ponctuelles. Les agents de bord de WestJet se joignent au SCFP pour se faire entendre par leur employeur, pour obtenir une représentation juste et profiter d’un processus de négociation collective démocratique.

Le SCFP et des agents de bord de WestJet célèbrent la Journée internationale des agents de bord

hpouliot Uncategorized

Pour célébrer la Journée internationale des agents de bord, des militants du SCFP et des agents de bord de WestJet se sont rendus dans divers aéroports du Canada pour souligner le travail des agents de bord et revendiquer un avenir meilleur.

     

Chaque année, le 31 mai, le SCFP célèbre la Journée internationale des agents de bord avec ses 12 000 agents de bord au pays.

Mais cette année, les célébrations étaient encore plus spéciales, alors que la campagne en vue d’accueillir les agents de bord de WestJet au sein de la famille du SCFP est sur le point de réussir.

Notre campagne de syndicalisation a été lancée il y a un an. Nous avons accompli beaucoup de choses au cours des 12 derniers mois et les prochaines semaines nous apporteront plusieurs autres raisons de fêter. Ensemble, nous réaliserons quelque chose d’historique pour les agents de bord de WestJet. Nous ramènerons l’équité et le respect au travail et nous améliorerons les conditions de travail de tous les agents de bord.

Le SCFP est un ardent défenseur des intérêts des agents de bord du Canada et nous sommes fiers d’avoir travaillé avec eux à l’amélioration de la santé-sécurité au travail, des salaires et des avantages sociaux dans le secteur du transport aérien. Avec l’aide du SCFP, les agents de bord de WestJet obtiendront le contrat de travail juste et la représentation forte qu’ils méritent.

Célébrons la Journée internationale des agents de bord !

hpouliot Uncategorized

Le 31 mai, nous célébrons le travail des agents de bord du monde entier, dont les 12 000 agents de bord canadiens qui sont membres de notre grand syndicat. Le SCFP est fier de se battre pour améliorer la santé-sécurité, les salaires et les conditions de travail des travailleurs du secteur du transport aérien. En faisant du SCFP leur syndicat, les agents de bord de WestJet obtiendront le contrat de travail juste et la représentation forte qu’ils méritent.

Téléchargez ce visuel et partagez-le.

#VendrediVérité : la pression antisyndicale augmente toujours à l’approche du fil d’arrivée

hpouliot Uncategorized

Plus tôt cette semaine, la direction de WestJet a fait circuler une note de service sur notre campagne de syndicalisation qui nous permettra d’obtenir un contrat de travail juste et une représentation adéquate. Cette note de WestJet contenait les messages antisyndicaux typiques qu’utilisent les employeurs lorsqu’ils savent que leurs employés sont sur le point de former un syndicat. La direction a notamment tenté de rétablir les « faits sur la négociation collective » en affirmant que nos emplois ne s’amélioreront soi-disant pas avec un syndicat.

Les vrais « faits » sur la négociation collective, c’est que les agents de bord membres du SCFP ont un meilleur salaire, de meilleures indemnités journalières et de meilleures allocations de vêtements. Bref, ils sont mieux traités.

Grâce au SCFP, les agents bénéficient aussi d’une vraie représentation indépendante qui prend leur défense en cas de problème au travail.

Malheureusement, ce n’est que le début : dans presque toutes les campagnes de syndicalisation, la direction multiplie les attaques lorsque ses employés sont sur le point d’obtenir leur accréditation syndicale. Ces tactiques ne nous étonnent pas. En fait, il fallait s’y attendre.

Si vous avez des inquiétudes, communiquez avec un collègue qui appuie la formation d’un syndicat ou adressez-vous directement au SCFP.

La direction de WestJet a peur de perdre le contrôle total qu’elle exerce sur vos conditions de travail. Elle craint que les agents de bord exigent que leurs droits soient respectés et qu’ils réclament de meilleures conditions.

Nous ne nous laisserons pas décourager, distraire ou diviser par une direction qui veut nous faire croire que les choses ne s’amélioreront jamais. Nous savons qu’ensemble nous pouvons améliorer notre sort.

La meilleure défense contre les manœuvres antisyndicales de WestJet, c’est d’obtenir l’accréditation le plus tôt possible.

Signez votre carte de membre du SCFP et encouragez vos collègues à faire de même. Vous trouverez ci-dessous une liste de noms d’agents de bord de WestJet qui appuient la formation d’un syndicat. N’hésitez pas à communiquer avec l’un d’eux pour signer votre carte de membre du SCFP.

 

Des agents de bord de WestJet qui appuient le SCFP à qui vous pouvez parler :

YYZ
Benoit Cliche – YYZ
Marco DiVirgilio – YYZ
Guy Fournier – YYZ
Kedia Laramee – YYZ/YUL
Jamie Loiselle – YYZ
Hector Lopez – YYZ
Nadine Lord – YYZ/YUL
Trevor MacDougall – YYZ/YHZ
Rebecca Money – YYZ
Tamara Nelson – YYZ/YUL
Adam Polak – YYZ
Jason Potvin – YYZ/YUL
Rachel Renaud – YYZ
Carlos Rivera-Santos – YYZ
Bryan Sandalis – YYZ
Chantale Tremblay – YYZ
Robyn Symmers-Wilken – YYZ/YUL
Kate Winiarz – YYZ/YWG
Sasha Bulmer Brind’Amour – YYZ
Bryce Newborn – YYZ
Jordan Christenson – YYZ

YYC
Kurtis Baldwin – YYC
Brigitte Benoit – YYC/YQR
Tyson Conrod – YYC/YWG
Nancy Moore Deschambault – YYC
Robin Feldberg – YYC/YEG
Kristy Cisecki Forrester – YYC
Janelle Godsman – YYC
Cynthia Hillis – YYC
Deborah Owen-Illi – YYC/YYJ
Patricia Ireland – YYC
Tara Keeping – YYC/YYJ
Michel Laflamme – YYC/YUL
Shauna Lane – YYC
Courtney Mainprize – YYC
Laura McDonald – YYC
Ashley Mitty – YYC
Eman Mobarak – YYC
Alicia Morgan – YYC
Martine Newis – YYC
Rhonda Anderson O’Leary – YYC
Natasha Olynyk – YYC
Michelangelo Piano-Rolon – YYC/YEG
Chris Rauenbusch – YYC
Terri Riddell – YYC
Kymberly Shindler YYC/YEG
Bryan Glenn Ward – YYC/YEG
Megan Wattie – YYC
Becky Wright – YYC
Tobi Wendell – YYC
Janene Vermeire – YYC

YVR
Francis Arellano – YVR
Krista Baggs – YVR
Sonja Bergen – YVR
Caroline Bradley – YVR
Tim Brown – YVR
Bogdan Cojocariu – YVR
Victor Collins – YVR
Julia Connolly – YVR
Donnie Clarke – YVR
Grace Dela Cruz – YVR
Robert Epp – YVR
Serge Garçon – YVR
JP Girard – YVR
Carey Graham – YVR
Taryn Green – YVR
Jayden Grundy – YVR
Dennis Hilderman – YVR
Crystal Hill – YVR
Phong Hua – YVR
Aimee Isakson – YVR
Corie Ives – YVR/YWG
Nick Lainas – YVR
Samantha MacDonald – YVR
Sailesh Nath – YVR
Jaime Pendergast – YVR/YYJ
Glennie Porter – YVR
Donna Reid – YVR
Shawn Richard – YVR
Daniele Roche – YVR
Anneke Theriault – YVR
Nathalie Viau – YVR
Michelle Wik – YVR
Sharon Jarvis – YVR

Comment fonctionne le SCFP et comment il peut vous aider

hpouliot Uncategorized

Être membre d’un syndicat permet d’obtenir de meilleurs salaires, de meilleurs avantages sociaux et une meilleure sécurité d’emploi. Lisez ce qui suit pour plus de détails.

Qu’est-ce qu’un syndicat?

C’est un groupe constitué d’employés qui s’organisent et travaillent ensemble pour améliorer leurs conditions de travail et protéger leurs droits. Bref, le syndicat, c’est vous et vos collègues !

Les quatre principales tâches du syndicat sont :

  1. Négocier un contrat qui établit les conditions de travail, le salaire et les avantages sociaux, ce qu’on appelle la convention collective.
  2. Défendre les droits des membres et veiller au respect de la convention collective par l’employeur.
  3. Travailler en permanence à l’amélioration des conditions de travail.
  4. Créer une meilleure société pour tous.

Qu’est-ce qu’un syndicat fera pour moi?

Un syndicat vous aidera à gagner davantage dès maintenant et à une meilleure retraite plus tard. En moyenne, les travailleurs syndiqués au Canada gagnent environ 5,28 dollars de plus l’heure que les non-syndiqués. Les femmes syndiquées gagnent environ 7,10 dollars de plus l’heure. Seulement 30 pour cent des travailleurs non-syndiqués ont un régime de retraite, comparativement à 80 pour cent des syndiqués. Les agents de bord syndiqués au Canada ont un meilleur salaire quotidien garanti, de meilleures indemnités journalières (per diem) et de meilleures allocations vestimentaires.

Les syndicats protègent les travailleurs contre un traitement injuste au travail et assurent la négociation et l’application des conventions collectives pour que tout le monde soit payé et traité équitablement, sans discrimination. Les syndicats aident leurs membres à obtenir la sécurité d’emploi afin qu’ils puissent planifier leur avenir et celui de leurs familles. Ils aident à créer des milieux de travail sécuritaires et enrichissants.

À quoi servent mes cotisations syndicales?

Elles sont investies afin d’améliorer votre travail et votre vie. Elles paient les avocats, les spécialistes en santé et sécurité au travail et les conseillers syndicaux qui protègeront et feront progresser vos droits au travail. Elles aident également à payer les activités quotidiennes de votre section locale, comme les locaux, les ordinateurs et le matériel, ainsi que le financement des campagnes de sensibilisation aux enjeux affectant spécifiquement les agents de bord.

Enfin, les agents de bord de WestJet décideront du montant de leurs cotisations syndicales. Le taux habituellement versé au SCFP national correspond à 0,85 pour cent du salaire brut, soit moins d’un cent pour chaque dollar gagné.

Qu’en est-il de l’ancienneté?

Le SCFP n’imposera pas un système d’ancienneté aux agents de bord de WestJet. Toutefois, le système qui permet actuellement aux agents de bord d’indiquer leurs préférences pour les vols ne convient pas à tous. En ce moment, rien n’empêche WestJet d’imposer ce système. Avec le SCFP, nous pourrions voter en faveur d’un système et trouver de nouvelles solutions en groupe, au lieu de nous les voir imposer.

Vais-je être licencié s’il y a une grève?

Sans syndicat, cela demeure la décision de WestJet. Avec un syndicat, les membres peuvent négocier une protection contre les licenciements en cas d’arrêt de travail et obtenir des indemnités de grève.

Ne vous laissez pas intimider par les menaces de la direction

hpouliot Uncategorized

Hier, les agents de bord de WestJet ont reçu un courriel du PDG de l’entreprise, Ed Sims, qui véhicule des énormités. Ed Sims compare WestJet à une compagnie aérienne au bord de la faillite, avant de laisser entendre qu’elle sera contrainte de cesser ses activités si ses employés se syndiquent.

Soyons très clairs : ce genre de menaces à peine voilées, en pleine campagne de syndicalisation, est non seulement absurde, mais interdit par le Code canadien du travail.

Tous les travailleurs ont le droit de choisir de se syndiquer sans se faire menacer ou intimider. Et le SCFP est prêt à défendre ce droit dont disposent les agents de bord de WestJet.

Vous vous demandez probablement ce qui peut bien pousser le PDG de WestJet à comparer sa compagnie à un transporteur aérien acculée à la faillite, alors que WestJet vient d’annoncer un 52e trimestre rentable d’affilée.

Il faut se rappeler que la grande majorité des agents de bord canadiens sont syndiqués. Près de 12 000 d’entre eux sont membres du SCFP.

Il ne faut pas oublier non plus que, lorsqu’une compagnie aérienne fait faillite, c’est généralement en raison d’une mauvaise gestion, de catastrophes mondiales, d’une concurrence non réglementée, mais jamais en raison de la syndicalisation des employés. D’ailleurs, le SCFP collabore étroitement et efficacement avec les employeurs après une catastrophe mondiale afin de sauvegarder et d’accroître le nombre d’emplois.

La réalité, c’est que Ed Sims et son équipe ne veulent pas perdre le contrôle absolu sur vos conditions de travail.

Ils se sentent menacés par la possibilité que les agents de bord, le plus important groupe d’employés de WestJet, forment un syndicat pour obtenir le respect et l’équité qu’ils méritent.

Ils veulent casser l’élan de notre campagne de syndicalisation à tout prix.

Cependant, aussi frustrés et désespérés soient-ils, ils n’ont pas le droit d’enfreindre votre droit à la syndicalisation, un droit garanti par la Charte.

Le courriel d’hier n’est qu’un autre geste désespéré puisé dans le grand livre des mesures antisyndicales. Ils savent que nous sommes sur le point de réussir.

Si nous ne nous laissons pas distraire et demeurons concentrés sur notre cible, nous réussirons à obtenir le contrat de travail juste et la forte représentation que nous recherchons.

En toute solidarité,

David Fleming

Organisateur syndical du SCFP

Le SCFP vous permettra d’obtenir de meilleures indemnités journalières

hpouliot Uncategorized

Le premier mai, les agents de bord de WestJet ont vu leur indemnité de repas augmenter de deux cents. Celle-ci est passée à 3,2581 dollars l’heure pour les vols canadiens et américains continentaux et à 3,4422 dollars l’heure pour les vols internationaux. Malgré cette hausse, les agents de bord de WestJet reçoivent toujours moins que les agents de bord représentés par le SCFP.

Par exemple, les membres du SCFP chez Air Transat reçoivent une indemnité journalière de 4,63 dollars l’heure au Canada, 5,98 dollars aux États-Unis et en Europe et 6,62 dollars en Irlande et au Royaume-Uni, et ce, en plus des repas fournis par l’employeur. Ces montants augmentent chaque année pour la durée de la convention collective. L’indemnité journalière est calculée du lancement des moteurs (réel ou prévu) jusqu’à l’heure réelle de retour à la base d’attache ou saisonnière à la fin du courrier.

Quant à eux, les membres du SCFP chez Air Canada ont négocié une indemnité de 89,57 dollars par jour pour les repas et les faux frais au Canada et aux États-Unis. Sur les vols internationaux, les indemnités varient selon la destination. Elles sont négociées par le syndicat et rajustées tous les six mois en fonction du coût réel des repas à cet endroit. Par exemple, l’indemnité de repas pour les agents de bord d’Air Canada travaillant à Londres est de 160,92 dollars par jour.

En plus des indemnités journalières, les membres du SCFP ont négocié des indemnités équitables pour le nettoyage et l’achat des chaussures. Les agents de bord d’Air Transat et de Sunwing reçoivent une allocation de nettoyage à sec et de chaussures de 85 dollars par mois. Ceux d’Air Canada reçoivent une allocation de chaussures de 120 dollars par année et une allocation de nettoyage à sec de 45 dollars par mois.

Qu’est-ce qui fait la différence ? Les agents de bord représentés par le SCFP ont réellement leur mot à dire sur leurs conditions de travail.

Ces taux sont le résultat d’un processus de négociation collective légitime. Les agents de bord du SCFP ont négocié différents systèmes d’indemnités journalières et d’allocations. Le moment venu, ce sera à vous, les agents de bord de WestJet, de choisir le système qui vous convient le mieux. Les indemnités journalières et les allocations sont des éléments cruciaux de la rémunération d’un agent de bord. Les agents de bord de WestJet méritent des taux décents et comparables aux normes de l’industrie.

Si vous ne l’avez pas déjà fait, signez votre carte de membre du SCFP. Si c’est fait, pourquoi ne pas convaincre un collègue de faire de même ?

Que signifie le vote de grève de l’ALPA pour les agents de bord de WestJet ?

hpouliot Uncategorized

Les pilotes de WestJet tentent de négocier un contrat de travail juste depuis septembre 2017. Cela inclut une période de conciliation de 60 jours au cours de laquelle des conciliateurs indépendants nommés par la ministre fédérale du Travail ont tenté d’aider les parties à conclure une entente, mais en vain. Le 10 mai, les pilotes de WestJet ont voté à 91 pour cent en faveur de la grève. Le taux de participation des pilotes à ce vote a été de 95 pour cent.

Un vote de grève est un vote de confiance. Il mesure le niveau de soutien des membres du syndicat envers leur comité de négociation. Un mandat de grève fort envoie un puissant message d’unité. C’est un outil de négociation prévu par le Code canadien du travail pour maximiser le pouvoir de négociation du syndicat.

Ce vote de grève ne signifie pas qu’il y aura automatiquement débrayage.

Souvent, le syndicat et l’employeur arrivent à conclure une entente sans qu’un vote de grève soit nécessaire. Si la compagnie avait pris au sérieux les revendications légitimes des pilotes au cours des huit derniers mois, on n’aurait pas eu besoin d’un tel vote.

Et maintenant ?

Les moyens de pression sont interdits par règlement pour les deux parties jusqu’au 18 mai. Les pilotes se sont dits ouverts à négocier en tout temps d’ici là. À la fin de cette période, ils auront légalement le droit de faire la grève. Une grève peut prendre diverses formes d’action collective, toutes conçues pour exercer une pression économique sur l’employeur. Une grève n’entraîne pas nécessairement par la fin de tout le travail effectué par les employés à l’échelle de l’entreprise. Rappelons que les pilotes ont déclaré vouloir éviter les moyens de pression et la grève.

Le 27 avril, l’ALPA et la compagnie ont convenu de mener un marathon de négociations de 14 jours. Les négociations se poursuivront la semaine prochaine.

L’ALPA doit donner un préavis d’au moins 72 heures avant de déclencher la grève. L’employeur doit faire la même chose s’il veut décréter un lock-out.

Forts de leur solide mandat de grève, les pilotes ont réitéré leur volonté de négocier un contrat sans avoir à débrayer. En signe de bonne volonté, ils ont également déclaré publiquement qu’ils n’exerceraient pas de moyens de pression pendant le long weekend de mai.

Qu’arrivera-t-il aux agents de bord en cas de grève ?

WestJet a l’obligation de vous communiquer les détails de son plan d’urgence.

Sans syndicat, WestJet a le pouvoir discrétionnaire d’établir un plan d’urgence comme bon lui semble. C’est la compagnie qui décide des questions de salaire et de l’obligation de se présenter à la base. Avec un syndicat, les membres d’équipage auraient la capacité de négocier une clause dans une convention collective juridiquement contraignante qui pourrait stipuler un protocole à suivre en cas de grève d’une tierce partie.

Les propositions de négociation des pilotes de WestJet sont raisonnables et représentent la norme dont jouissent les autres pilotes en Amérique du Nord. Les pilotes de WestJet méritent un contrat standard. Ils essaient d’obtenir une convention collective qui protège les vols et les carrières chez WestJet, en plus d’offrir des conditions de travail justes et sécuritaires. Ils veulent que WestJet reconnaisse la véritable valeur de leur travail, leur vaste expérience et leur professionnalisme. L’objectif est d’arriver à un accord équitable qui apporte de la stabilité à la compagnie.

Nous continuerons à vous tenir au courant. N’hésitez pas à communiquer avec nous si vous avez des questions.

Alors que l’ALPA veille aux intérêts des pilotes de WestJet, les agents de bord de WestJet n’ont toujours pas de représentation indépendante. Obtenir l’accréditation du SCFP pour représenter les agents de bord de WestJet est plus nécessaire que jamais. Aidez-nous à faire de cette campagne de syndicalisation un succès. Répondez à ce courriel pour demander des cartes de membre du SCFP et les faire signer par vos collègues.