#VendrediVérité : la victoire est à l’horizon et WestJet le sait

hpouliot Uncategorized

À un moment donné, dans toutes les campagnes de syndicalisation, l’employeur tente tout ce qui est possible pour freiner l’élan qui mènera à l’obtention de la représentation juste et indépendante recherchée par les travailleurs. Voici certaines des tactiques les plus courantes utilisées par les employeurs :

  • convoquer un employé au bureau pour une réunion obligatoire et lui poser des questions sur le syndicat.
  • affirmer que la direction refusera de négocier avec le syndicat même s’il est accrédité.
  • aider et encourager les employés qui sont contre le syndicat à faire campagne.
  • promettre des augmentations de salaire et de meilleurs avantages sociaux et conditions de travail si les employés rejettent le syndicat.
  • menacer de retirer les avantages sociaux actuels si les employés forment un syndicat.
  • imposer des mesures disciplinaires à un partisan du syndicat pour un geste commis, alors que ce geste est toléré pour les employés qui sont contre le syndicat.
  • congédier des employés sans motif valable pour intimider les autres.

Toutes ces tactiques sont illégales. Le SCFP a été avisé de cas récents où WestJet tente d’intimider des employés pour les convaincre de ne pas adhérer au syndicat. Heureusement, ça ne marche pas.

Les agents de bord de WestJet sont plus convaincus que jamais qu’ils méritent la représentation forte que le SCFP leur procurera.

Devenir membre du syndicat de votre choix, c‘est votre droit le plus fondamental. Il est protégé par la Charte canadienne des droits et libertés. La Charte protège aussi votre droit de parler librement de votre droit d’adhérer à un syndicat. Vous avez aussi le droit de participer à une campagne syndicale sans subir d’intimidation, de menaces, de coercition, de harcèlement ou de discrimination de la part de votre employeur. Si vous croyez qu’on menace ou qu’on enfreint vos droits ou ceux d’un de vos collègues, communiquez avec le SCFP pour savoir comment les faire respecter.

Pour connaître vos droits dans votre milieu de travail, cliquez ici.

Si vous ne l’avez pas encore fait, signez votre carte de membre du SCFP maintenant. Si c’est déjà fait, convainquez un collègue de faire de même.

Finalement, appuyez notre campagne de syndicalisation en cliquant sur le bouton « J’aime » de notre page Facebook et en invitant d’autres agents de bord de WestJet à s’abonner à notre page.

La représentation syndicale, un atout face aux compressions annoncées par WestJet

hpouliot Uncategorized

La semaine dernière, le président de WestJet, Ed Sims, invitait les membres d’équipage WestJet à penser « comme des propriétaires » et de comprendre la nécessité des compressions annoncées totalisant un quart de milliard de dollars.

Les agents de bord devraient s’inquiéter, car on ignore où la compagnie compte récupérer cet argent. La dernière grande vague de compressions chez WestJet a entraîné une réduction du nombre d’agents à bord sur les vols, d’un agent de bord pour quarante passagers à un pour cinquante. Depuis l’introduction de ce nouveau ratio, le SCFP se bat devant les tribunaux dans le but de contrer cette mesure qui menace la sécurité des passagers et des membres d’équipage.

Certaines questions méritent d’être posées. La direction de WestJet cherchera-t-elle à économiser sur :

  • la rémunération disproportionnée de ses hauts dirigeants ? Consultez la page 47 du bulletin d’information patronale (en anglais).
  • les sommes dépensées pour contrer les revendications de l’ALPA dans le cadre de la négociation de la première convention collective des pilotes de WestJet ?
  • l’argent dépensé pour repeindre les avions de la ligne principale en rose ?

Les agents de bord de WestJet travaillent fort et effectuent leurs tâches avec brio. Les compressions ne doivent pas affecter leur rémunération, leurs avantages sociaux et leur sécurité d’emploi. En fait, les agents de bord de WestJet méritent mieux et la compagnie devrait leur démontrer du respect pour leur contribution au succès de l’entreprise.

Pour être mieux traité et vous défendre contre les compressions, la meilleure solution qui s’offre aux agents de bord de WestJet, c’est de signer leur carte de membre du SCFP dès maintenant.

#Vendredivérité : comment les transporteurs à très bas prix vont vous affecter

hpouliot Uncategorized

Adrienne Silnicki, la recherchiste du SCFP national pour le secteur aérien, s’intéresse aux répercussions des transporteurs à très bas prix sur les travailleurs et les passagers à travers le monde.

Au cours des douze prochains mois, quatre nouveaux transporteurs à très bas prix (TTBP) amorceront leurs activités au Canada, dont Swoop de WestJet.

Protégez votre salaire, vos avantages sociaux et vos conditions de travail face aux TTBP en signant votre carte de membre du SCFP dès maintenant.

Le projet de loi C-49 des libéraux fédéraux va doubler les montants que les investisseurs étrangers peuvent injecter dans les transporteurs aériens canadiens. Le gouvernement affirme que cela stimulera la création de transporteurs à bas prix, ce qui risque d’avoir des conséquences négatives pour les travailleurs et les passagers.

Les TTBP font des profits sur le dos des travailleurs

Pour un TTBP, la seule manière de réussir à s’implanter consiste à réduire au minimum ses coûts de main-d’œuvre et de multiplier les tâches accomplies par ses employés. Pour leurs agents de bord, cela signifie un salaire inférieur, moins d’avantages sociaux, pas de régime de retraite et plus de tâches. Par exemple, chez VirginBlue, en Australie, les agents de bord et le personnel au sol sont interchangeables. Ils sont formés pour faire toutes les tâches, des réservations au ménage de l’avion en passant par le transport du fret et des équipements.

Les TTBP affectent les agents de bord des lignes principales

Pour concurrencer les TTBP, les transporteurs principaux apportent des changements qui ont des répercussions sur leur personnel. Après le lancement de RyanAir, Aer Lingus a réduit sa masse salariale de 21 pour cent. Après celui d’Impulse en Australie (l’actuelle JetStar), Ansett a fermé boutique après 66 ans d’activité.

Pour plusieurs « transporteurs au sein d’un transporteur » comme JetStar (propriété de Qantas) ou Swoop (propriété de WestJet), le TTBP risque de servir à sous-traiter les tâches des employés mieux rémunérés du transporteur principal, diminuant ainsi le nombre de postes et les salaires.

Les TTBP ont des impacts pour les passagers

Si les passagers sont enthousiastes à l’idée de payer leur billet d’avion moins cher, ils finissent, dans la plupart des cas, par payer la différence en frais cachés. De plus, le confort à bord diminue considérablement.

Une course vers la médiocrité

Les transporteurs à très bas prix ne s’implantent pas au Canada pour améliorer l’expérience de vol des passagers. Ils veulent faire de l’argent en diminuant les conditions de travail du personnel et la qualité du service offert aux passagers. Pour demeurer concurrentielles, les lignes principales comme WestJet seront forcées de diminuer leur nombre de destinations, leurs services, ainsi que le salaire et les avantages sociaux de leurs employés.

Comme le lancement de Swoop approche à grands pas, il est plus important que jamais pour les agents de bord de WestJet d’obtenir la représentation syndicale dont ils ont besoin pour protéger et améliorer leur salaire, leurs avantages sociaux et leurs conditions de travail.

Signez votre carte de membre du SCFP et convainquez un collègue de faire de même.

#Vendredivérité : nous sommes le syndicat et tirons notre force de notre solidarité

hpouliot Uncategorized

Ce sont les membres qui font la force d’un syndicat. Comme plus en plus d’agents de bord de WestJet souhaitent former un syndicat, notre force s’accroît et notre message résonne avec plus de puissance. Le SCFP est le plus grand syndicat au Canada et le syndicat d’agents de bord au Canada. Grâce au SCFP, notre voix portera encore plus fort.

Comment ?

Lorsque notre syndicat sera affilié au SCFP, nous bénéficierons de la meilleure formation au pays pour défendre les dossiers qui nous sont chers. Nous avons contribué à faire de WesJet la compagnie qu’elle est aujourd’hui et nous devons avoir notre mot à dire. Nous discuterons directement avec l’employeur et la formation reçue nous permettra d’améliorer nos conditions de travail, tout en maintenant les lignes de communication avec la direction.

Depuis plus de 30 ans, le SCFP aide les agents de bord à améliorer leurs conditions de travail. C’est pourquoi près de 12 000 agents de bord à l’emploi de neuf transporteurs aériens font confiance au SCFP pour défendre leurs intérêts.

« Au début de ma carrière, je ne réalisais pas tout ce que le SCFP faisait pour nous. Mais, dès la première assemblée syndicale, j’ai pu constater tout le soutien et la compréhension que nous offre le syndicat. Aujourd’hui, je participe pleinement au syndicat. Je suis capable d’aborder mes supérieurs avec confiance pour leur expliquer mes préoccupations. Et je sais qu’avec l’apport du SCFP, votre voix collective sera entendue », a expliqué Liz, une agente de bord d’Air Canada et une fière membre du SCFP.

Avec un syndicat, nos besoins seront discutés à la table de négociations, au même titre que les demandes de l’employeur. Le personnel et les ressources du SCFP seront toujours à notre disposition, mais c’est nous, les agents de bord de WestJet, qui déterminerons comment procéder pour s’attaquer aux problèmes que la compagnie laisse durer depuis trop longtemps.

Notre voix doit maintenant porter encore plus fort. Avec le SCFP, nous disposerons des ressources et de l’expertise du plus grand syndicat canadien pour améliorer nos emplois.

Convainquez un collègue de devenir membre du SCFP. Ensemble, nous allons nous faire entendre encore plus clairement par notre employeur.

#Vendredivérité : Votre syndicat peut vous aider à éviter l’épuisement

hpouliot Uncategorized

Après la relâche scolaire, bon nombre d’agents de bord se sentent épuisés. Plusieurs ont travaillé six tronçons de vol par jour, en plus des mises en place non rémunérées, sans oublier les heures passées dans les aéroports.

Le SCFP peut vous aider à améliorer les règles encadrant votre travail.

Grâce à la négociation collective, les agents de bord membres du SCFP ont réussi à utiliser les règles de travail pour éviter l’épuisement professionnel.

Les jumelages efficaces réduisent le temps perdu dans les aéroports. Et la « journée de service moins quatre » négociée par les agents de bord de la composante Air Canada du SCFP leur permet de se faire payer pour la meilleure des deux options suivantes : leurs crédits de vol pour la journée ou leur journée de service totale moins quatre heures. Par exemple, un tour qui vaut six heures avec une journée de service de 12 heures donne une paye de huit heures. Un tour qui vaut dix heures avec une journée de service de 12 heures donne une paye de dix heures.

Bref, ils sont payés pour leurs heures travaillées.

Pourquoi ne pas en profiter vous aussi ? Signez votre carte d’adhésion au SCFP et invitez un collègue à le faire pour obtenir la convention collective et la représentation juste que vous méritez.

Nous vous invitons aussi à répondre à notre sondage sur l’épuisement des agents de bord. Faites-nous part de votre expérience. Le sondage est accessible en cliquant ici.

#VendrediVérité : Rémunération concurrentielle ou violation du salaire minimum ?

hpouliot Uncategorized

La semaine dernière, la CBC révélait une chose qui ne nous a pas surpris, malheureusement : WestJet semble avoir cherché à contourner le salaire minimum. Les membres d’équipage débutants, à temps partiel ou à tâches modifiées sont ses employés les plus susceptibles de toucher un salaire inférieur au minimum imposé par la loi. Et, contrairement à ce qu’a affirmé WestJet, il ne s’agit pas d’une « information commerciale confidentielle » ; c’est illégal, point à la ligne.

Si l’entreprise ne verse pas à ses membres d’équipage le salaire minimum auquel ils ont droit par la loi, tout « engagement à verser une rémunération concurrentielle » de sa part devient vide de sens.

Vous méritez mieux. Le travail que vous faites mérite une rémunération prévisible, sûre et réellement concurrentielle.

Gagnez-vous moins de 14,00 $ l’heure pour l’ensemble de votre journée de service ? Dites-le-nous. Nous protégerons votre confidentialité. Communiquez avec nous : westjet@scfp.ca ou 1-844-437-1822.

Comment se comparent les conditions d’emploi chez WestJet à celles des autres lignes aériennes ? Qu’ont les autres agents de bord en termes de minimum d’heures garanti, d’escales payées, de régime de retraite, d’indemnités journalières, etc. ? Nous avons colligé un tableau comparatif qui donne tous les détails.

Participez au sondage du SCFP sur la santé et la sécurité dans le transport aérien

hpouliot Uncategorized

Les agents de bord membres du SCFP profitent de l’expertise de leur syndicat en matière de santé-sécurité au travail dans le domaine du transport aérien, une expertise accumulée au cours des 30 dernières années. Ils peuvent aussi compter sur des conventions collectives sans cesse bonifiées pour assurer leur sécurité au travail.

Le SCFP a également un siège réservé au comité gouvernemental fédéral chargé d’étudier la réglementation relative à la sécurité dans le transport aérien. Nos membres sont donc représentés à la table où se prennent d’importantes décisions affectant leur sécurité au travail. Au sein du comité, le SCFP n’hésite d’ailleurs pas à faire état des préoccupations des agents de bord et a proposé des améliorations à la réglementation pour mieux protéger et favoriser leur sécurité.

Pour bien défendre ses membres agents de bord, le SCFP les consulte directement, notamment par le biais de sondages.

Le Service de la santé et de la sécurité au travail du SCFP a envoyé le sondage ci-bas aux 12 000 agents de bord membres du SCFP à travers le pays afin de connaître leur point de vue sur un dossier qui les affectent grandement : la fatigue. La charge de travail ayant augmenté avec la diminution du ratio agent de bord-passagers et la réduction des périodes de repos entre les vols, plusieurs agents de bord membres du SCFP se disent épuisés et préoccupés par les répercussions de la fatigue sur leur rendement.

Veuillez SVP répondre à ce sondage. Pour le SCFP, il est primordial de consulter les agents de bord de WestJet directement afin de porter leurs préoccupations à l’attention du gouvernement fédéral.

Ce sondage est confidentiel. Il ne s’agit pas d’un sondage officiel, mais, à la fin de l’étude, le SCFP va regrouper et partager les données obtenues sur la fatigue.

Le SCFP porte plainte contre Air Canada pour discrimination et harcèlement systémiques de ses agents de bord

hpouliot Uncategorized

La composante Air Canada du Syndicat canadien de la fonction publique a porté plainte pour violation des droits de la personne contre Air Canada. La plainte déposée devant la Commission canadienne des droits de la personne fait état de discrimination et de harcèlement systémiques des agents de bord.

« Notre plainte indique qu’Air Canada, par ses politiques, ses procédures et ses pratiques favorisent le harcèlement et la discrimination au travail. Il faut que ça cesse », a affirmé la vice-présidente de la composante, Beth Mahan.

La plainte précise que les politiques d’Air Canada sur les uniformes et le maquillage, notamment les défilés en uniforme, sont clairement discriminatoires envers les agentes de bord, et que cette discrimination se fonde sur le sexe, l’orientation sexuelle et la race.

Selon la plainte, les nouveaux chefs du service à bord (CSB) qui évaluent les agents de bord qui agissent à titre de chefs de cabine lors des vols, contribuent aussi la toxicité du milieu de travail de plusieurs manières :

  • en raison des comportements des CSB, les agents de bord sont plus craintifs et se sentent et intimidés.
  • plusieurs CSB ont fait des remarques sexistes, racistes et homophobes aux chefs de cabine et aux agents de bord, ou à propos d’eux.
  • à cause des recommandations des CSB, plusieurs chefs de cabine ont été rétrogradés.

Selon la plainte, Air Canada tolère également les comportements discriminatoires et harcelants de ses cadres au sol. La composante Air Canada a décidé de déposer une plainte devant la Commission canadienne des droits de la personne après que plusieurs plaintes de comportements inappropriés aient été traitées de façon inadéquate par la compagnie.

« Air Canada n’ayant pas, à plusieurs reprises, traité adéquatement les plaintes de nos membres pour harcèlement et discrimination, nous nous tournons maintenant vers la Commission canadienne des droits de la personne », a conclu Beth Mahan.

La composante Air Canada du SCFP demande à la commission d’ordonner un examen de l’ensemble des politiques, procédures et pratiques d’Air Canada en lien avec le harcèlement. Elle réclame aussi l’élimination du problématique programme des CSB.

Le SCFP représente les 8500 agents de bord d’Air Canada travaillant pour le transporteur principal et pour Rouge.

La victoire du syndicat des pilotes de WestJet illustre l’aide que le SCFP peut apporter aux agents de bord

hpouliot Uncategorized

La semaine dernière, l’Association des pilotes de ligne (ALPA), le syndicat qui représente les pilotes de WestJet, a remporté une victoire importante devant le Conseil canadien des relations industrielles (CCRI). Dans la décision rendue, le CCRI force WestJet à cesser de contourner le syndicat relativement au lancement imminent de Swoop, son transporteur à très faible coût.

WestJet tentait de contourner le syndicat des pilotes dans son processus d’embauche pour Swoop. La compagnie voulait embaucher des pilotes non syndiqués pour leur offrir un salaire et des avantages sociaux moindres. L’ALPA a fait valoir que WestJet ne peut pas conclure des ententes parallèles avec quelques pilotes et ainsi ignorer le syndicat dont le rôle consiste à négocier les meilleures conditions de travail pour tous les pilotes. Vendredi dernier, le CCRI a donné raison à l’ALPA. Dorénavant, WestJet doit transiger directement avec le syndicat pour l’embauche de pilotes de Swoop.

Cette victoire est importante pour les pilotes de WestJet, mais elle illustre aussi ce qu’un syndicat peut apporter aux agents de bord de WestJet qui veulent défendre leurs droits et leurs conditions de travail.

Même sans convention collective, les pilotes de WestJet ont réussi à avoir gain de cause, parce qu’ils sont maintenant représentés par un syndicat.

Les agents de bord de WestJet bénéficieraient eux aussi de la protection d’un syndicat. Oui, ils ont une association, mais contrairement à la WCCA, seul un syndicat comme le SCFP ou l’ALPA a le statut juridique nécessaire pour défendre les employés de WestJet contre les pratiques de travail déloyales.

Alors que le lancement de Swoop approche, les agents de bord ont besoin de la protection d’un syndicat pour contrer les attaques à leur sécurité d’emploi et à leurs conditions de travail. C’est pourquoi vous devez signer votre carte de membre du SCFP dès aujourd’hui.

Nécessaire de renouveler votre carte de membre du SCFP ?

hpouliot Uncategorized

Notre campagne de syndicalisation chez WestJet va bon train et de plus en plus d’agents de bord de WestJet et de WestJet Encore signent leur carte de membre du SCFP. Mais vous vous demandez peut-être si ces cartes ont une date d’expiration ?

Non, elles n’en ont pas.

Malheureusement, le Conseil canadien des relations industrielles oblige le SCFP à percevoir des frais d’adhésion de cinq dollars dans les six mois précédant le dépôt d’une demande d’accréditation.

Autrement dit, lorsque nous serons prêts à déposer notre demande d’accréditation pour les agents de bord de WestJet et de WestJet Encore, nous devrons nous assurer d’avoir reçu vos cinq dollars dans les six mois précédents. Si jamais nous avons besoin que vous versiez un autre cinq dollars, nous communiquerons avec vous.

Et rappelez-vous que cet argent ne va pas dans les coffres du SCFP. Lorsque votre syndicat sera accrédité, il ira à votre section locale qui l’utilisera comme bon lui semblera.

Si vous avez des questions, communiquez avec nous au westjet@scfp.ca ou au 1-844-437-1822.